Église Saint-Vincent-de-Paul

Rue Ernest Sauvestre, 44400 Rezé

3389

Programme

L’église et la maison paroissiale se situent le long de l’axe principal traversant la ville de Rezé, rue Ernest SAUVESTRE, au coeur d’un quartier pavillonnaire dense, Le Ragon.
La parcelle accueillait une ancienne fabrique de brouette transformée en église dans les années 50. L’organisation sur la parcelle se révélait étriquée et confuse en terme de parcours et d’organisation du bâti (pas de parvis, plusieurs entrées, agglomération de plusieurs constructions accolées au fil des ans, …).
Peu visible depuis la rue, l’église précédente renvoyait une image confidentielle. Vétustes et trop couteux à réhabiliter, il a été décidé de reconstruire les édifices afin de répondre aux besoins de la paroisse, très active.

Concepteurs

  • MAGNUM Architectes et Urbanistes

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Association Diocésaine de Nantes

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2015

Surface(s)

Eglise : 800 m2 (surface plancher) / Maison Paroissiale : 170 m2 (surface plancher)

Coûts

2 220 000 € (HT, valeur 2014)

Documents

Une organisation initiale plutôt décentrée, sans parvis, une accessibilité confuse…
Lorsque Magnum s’empare de la reconstruction de l’église Saint Vincent de Paul, ses architectes décident de suivre deux fils rouge : sobriété et image de l’église. La maison paroissiale retrouve sa place, l’accès au site se resserre sur l’entrée principale. Un vaste parvis émerge alors : cette surface constitue un creux qui délimite un contour. Un retrait de l’emprise publique, qui ouvre ainsi la voie à une construction nouvelle, baignée de clarté.
Deux bas-côtés encadrent et amorcent la montée de la nef. Au cœur de l’église, l’élévation est incarnée à nouveau grâce à une charpente bois. Assurant la maîtrise acoustique, un plafond en lattes de bois drape l’assemblée, en référence aux traditions d’églises qui faisaient appel au savoir-faire des charpentiers navaux pour fabriquer leurs voûtes, semblables à des coques de bateaux inversées.
Une couverture en zinc naturel recouvre l’ensemble des toits, tandis que différentes façades de l’ensemble vont accueillir des pignons en béton préfabriqué imprimés. Y figureront des écrits de la Bible et de la vie de Saint Vincent de Paul.
Depuis chaque endroit de l’assemblée, l’autel est visible par tous, grâce à la conception de la charpente qui permet de s’affranchir de poteaux.
Non-ostensoir, l’approche sensible du projet est couplée à une démarche paysagère. Un équilibre entre espaces extérieurs et projet bâti primordial, et qui constitue d’ailleurs une des spécificités de l’Agence, prompte à décloisonner ses compétences, qu’il s’agisse d’architecture, de paysage ou d’urbanisme. Ainsi, un arbre de hautes tiges rythme la surface du parvis, alors que deux patios végétalisés offrent d’agréables échappées visuelles, et de sérénité. Lumières naturelles, réutilisation de vitraux et travail sur la clarté viennent compléter une scénographie d’espaces pensés entre modernité et respect du sacré

Approche environnementale : Niveau de performance entre BBC et THPE

Financement : Privé

Bureau d’étude : Esprit terre, Ecodiag, SERDB, AMO : AMOFI

Photographe : Patrick MIARA et Stéphane CHALMEAU

À voir aussi...

Office de tourisme

La Plaine-sur-Mer
Ar
565
Ar
570

Logements «Les Roseaux»

La Chapelle-des-Marais
Ar
570