Gymnase du centre-ville

Rue Annie Hure, 44230 Saint-Sébastien-sur-Loire

1136

Programme

Bâtiment : hall bar, réserve, gradin 350 places, salle multisports fédérale hand-ball, basket, roller, tennis, volley-ball, badminton , 4 vestiaires joueurs, 2 vestiaires arbitres, rangements club, rangements ville, infirmerie, salle club / Extérieur: piste de saut en longueur, coutures inter-quartiers

Concepteurs

  • Arcature - Philippe Tocheport & Claude Puaud

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Ville de Saint-Sébastien-sur-Loire

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2015

Surface(s)

1850 m2 (surface utile)

Coûts

2 517 000 € (HT, valeur 2015)

Documents

La ville de Saint Sébastien sur Loire se caractérise par une urbanisation dense de petite échelle constituée majoritairement de maisons individuelles. Le Gymnase, situé proche du centre-ville, s’insère dans cet environnement simple et urbanisé. Le projet fait paysage et propose une volumétrie graduée qui couture l’espace public et met en lien par ses continuités piétonnes plusieurs quartiers entre eux. Il génère une architecture sensible et réglée sur le milieu. La topographie du terrain génère l’organisation du projet. Le hall situé dans le prolongement de l’espace public Ouest s’ouvre en belvédère et dans son prolongement sur la salle. Le bar, monobloc sculptural, réalise en acier soudé oxydé, s’apparente à une petite architecture qui semble issue de la forme même générale du bâtiment. Les spectateurs accèdent à la salle depuis une déambulation haute en arrière de gradin favorisant le rapport Salle/Scène sportive. Les gradins légèrement cintrés permettent de recentrer les spectateurs vers l’air de jeux tout en se donnant à voir. Face au gradin, les accès aux vestiaires construisent un fond de scène filtré par une résille verticale en lattes de Hêtre générant un effet de profondeur qualifié. Les joueurs disposent ainsi d’un regard vers les tribunes au travers de ce filtre de lattis bois. Le gymnase se caractérise par le soin apporté au détail et à la mise en œuvre des matériaux. Trois matériaux sont mis en œuvre. En sous bassement, un béton en prémur matricé de lignes verticales génère une assise et un volume à l’échelle du piéton s’accordant aux maisons environnantes. Le béton matricé est lasuré avec une lasure blanche saturé grand brillant reflétant subtilement le paysage environnant. Posé sur ce socle de béton, le volume haut de l’air de jeux est révélé comme une toiture épaisse et contenante. Sa matière et sa couleur en acier oxydé cherche à dialoguer avec les toits de tuile rouge des constructions pavillonnaires environnantes. Les accès au gymnase s’identifient par des volumes comme creusés dans le socle béton. L’intériorité de ces creux révèle une peau en lattis verticaux de chêne s’inscrivant dans la continuité des lignes verticales du béton appelant aussi l’intériorité des lattis bois des parois intérieures de la salle.

Approche environnementale :

Construction à très basse consommation énergétique bioclimatique basée sur un dispositif passif intégré invisible, innovant, combinant une enveloppe sud conçue en paroi pariétodynamique, une isolation thermique à forte déphasage et une forte inertie par parois massives internes en béton.
La paroi pariétodynamique est constituée d’une double paroi en façade sud dont la paroi extérieure de couleur foncée est réalisée pour le projet du gymnase en panneaux d’acier oxydés et stabilisés de couleur brun rouille foncé. Cette paroi, par sa couleur foncée, permet sous l’effet du rayonnement solaire sa montée en température, son coefficient d’absorption des rayonnements solaires, dont les infrarouges, étant important. Les prises d’air pour le renouvellement de l’air du bâtiment se fait en partie haute entre ses deux parois, l’entrée naturel de l’air étant en partie basse de la paroi. Les deux parois sont écartées de 3 cm pour que l’air montant puisse charger les calories thermiques de la paroi extérieure qui sont générées par les apports solaires. La vitesse lente d’écoulement de l’air répartie sur toute la surface du bardage permet le chargement des apports solaires. En hiver, l’air entrant est naturellement préchauffé en captant les calories générées sur la paroi extérieure avant de passer dans l’échangeur de la centrale double flux du bâtiment compensant en grande partie les pertes thermiques générales du bâtiment.
En été, un dispositif bi-pass intégré à l’acrotère coté toiture permet à la paroi pariéthodynamique de se comporter comme une cheminée solaire, en évitant toute surchauffe sur la paroi interne sud du bâtiment contribuant à une climatisation naturelle. Une série de shed en toiture avec protection solaire intégrée permet de faire de la ventilation nocturne la nuit pour décharger thermiquement les parois massives en béton pendant les saisons d’été. Ce dispositif passif innovant (pas de projet similaire identifié à notre connaissance) est combiné avec une forte isolation thermique multicouche générant un fort déphasage thermique et avec une forte inertie interne apporté par la masse des parois béton. Le dispositif de prise d’air en paroi pariétodynamique participe aussi aux objectifs d’isolation acoustique du bâtiment vis-à-vis de son environnement habité. Les résultats des premières saisons au niveau consommation énergétique d’hiver et de confort d’été ont confirmés les performances attendues. Le confort visuel a été particulièrement soigné pour éviter les contrejours pour les joueurs et pour le public. L’acoustique de la salle est aussi particulièrement soignée pour permettre des usages festifs et culturels. Les vestiaires éclairés en lumière naturelle par des puits de jours placés entre les douches et la partie vestiaire laissent apparaitre le mode de fabrication avec les soubassements enterrés en béton coulés en place et les élévations en prémurs isolés couturés dans leur prolongement. La technique originale mis en œuvre avec les prémurs isolés évite tous les relevés d’étanchéité en pied de bâtiment permettant au béton matricé des parois extérieures de suivre naturellement la topographie du terrain. Aucun élément technique n’est installé en toiture de façon à réduire la maintenance et éviter le vieillissement prématuré du matériel. L’ensemble du projet a été conçu et réalisé sous démarche HQE.

Toutes les cibles ont été traité et les Cibles Très Performantes sont : 01 – relation avec l’environnement, 02 – Produits & procédés constructifs, 04 – énergie, 08- Hygrothermique, 09 – acoustique. Les principaux matériaux mis en œuvre dans le cadre de cette démarche sot : Parois béton à isolation intégrée ( béton en intérieur & extérieur), Charpente mixte poteau acier avec poutres en lamellé collé de douglas et structure acier galvanisé, Bardage lattis de hêtre naturel en intérieur sur parois et plafond, bardage en lattis de chêne naturel en extérieur, toiture végétalisée par sédum, bardage acier peroxydé et stabilisé, double vitrage isolant à l’argon, lamellé collé de hêtre pour banc gradin, banc vestiaires et emmanchements, béton de sol teinté dans la masse sur hall d’entrée… Le projet répond dans les textes au label BBC effinergie 2017. Cependant, les apports de la paroi pariéthodynamique n’ont pas été incorporés le moteur de calcul certifié par le CSTB ne disposant des entrées permettant cela. Le bâtiment à été équipé de sondes thermiques sur le réseau de ventilation permettant à terme d’établir les retours mesurés sur cette conception passive du projet.

Financement : Ville

Bureau d’étude : TPFI ingénierie, Cial acoustique

Photographe : Claire PUAUD

À voir aussi...

Office de tourisme

La Plaine-sur-Mer
Ar
920

Logements «Les Roseaux»

La Chapelle-des-Marais
Ar
958
Ar
960
Ar
971