Médiathèque «Joseph Rousse»

Rue Joseph ROUSSE, 44770 La Plaine-sur-Mer

659

Programme

Médiathèque comprenant les espaces suivants :

  • accueil (espace périodiques, espace polyvalent, d’animations, pôle multimédia, espace de travail),
  • espace de prêt et de consultation des collections,
  • services intérieurs (2 bureaux, espace repos, espace maintenance, locaux techniques).

Concepteurs

  • BAU Architecture
  • BIGRE ! Architecture

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Commune de La Plaine-sur-Mer

Thèmes

  • Architecture

Année de réalisation

2015

Surface(s)

642 m² SHON

Coûts

TOTAL : 2 076 750,75 € - Acquisitions foncières : 571 220,26 € - Travaux : 1 244 129,73 € - Désamiantage : 13 490,00 € - Maîtrise d'oeuvre : 193 951,79 € - Bureaux d'études : 25 135,00 € - Divers : 28 823,97 €

Documents

Compact, le volume de la médiathèque est issu des fonctions abritées. Trois auvents le creusent pour marquer l’entrée principale à l’ouest sur la place du Fort Gentil en assurant sa protection solaire ; ouvrir les espaces de lecture sur le théâtre de plein air et le jardin au sud en assurant leur protection solaire ; abriter l’entrée du personnel, l’espace détente du personnel et les espaces techniques à l’est. Compact, le volume de la médiathèque est issu des fonctions abritées. Trois auvents le creusent pour marquer l’entrée principale à l’ouest sur la place du Fort Gentil en assurant sa protection solaire ; ouvrir les espaces de lecture sur le théâtre de plein air et le jardin au sud en assurant leur protection solaire ; abriter l’entrée du personnel, l’espace détente du personnel et les espaces techniques à l’est.

Le volume s’élève en deux points. En façade ouest, pour signaler le nouvel équipement depuis les espaces publics renouvelés du centre-bourg. Le long de l’arrête centrale de la toiture pour créer une ouverture zénithale au nord qui éclaire naturellement le cœur de l’espace de lecture d’une lumière douce sans risque d’éblouissement ni de surchauffe. Edifié en voiles béton coulés en place, le volume accueille une charpente bois en lamellé collé. Il est isolé par l’extérieur et revêtu d’un bardage minéral, Ce qui garantit son efficacité thermique. La toiture est recouverte de zinc, matériau choisi pour sa durabilité et sa capacité de recyclage. Les menuiseries extérieures sont en aluminium laqué et équipées de stores d’occultation ou de protection solaire pour les baies exposées.

A l’intérieur, le volume est habillé de plafonds rampants en plaques de plâtre perforées assurant le confort acoustique des espaces de lecture. Le sol, revêtu d’une moquette, confère à l’ensemble une atmosphère chaleureuse et complète le confort acoustique de l’ensemble. Les espaces de la médiathèque se développe sur une surface continue, ample et généreuse. Le bandeau vitré au Nord baigne l’espace d’une douce lumière, complété par quelques éclairages en suspension. Une baie vitrée ouvre l’espace d’animation sur la médiathèque, permettant aux lecteurs de «bouquiner» en de multiples positions sur les gradins. La salle d’animation et l’espace jeunesse jouissent d’une vue sur le jardin et le théâtre de plein air en prolongement du auvent au sud. L’amplitude de l’espace de lecture permet d’alterner rayonnages, assises de confort et assises de travail.

Démarche environnementale :

  • Bâtiment Basse Consommation (ossature voile béton, isolation par l’extérieur, bardage minéral = suppression des ponts thermiques et très forte inertie interne)
  • relation harmonieuse avec l’environnement, implantation adéquate pour gérer l’éclairement naturel de l’édifice
  • compacité du plan et des volumes
  • éclairage naturel par multiples orientations dont bandeau zénithale orienté au Nord pour éclairer le cœur des salles de lecture
  • vitrages faible émissivité, protection solaire par création de auvents débordants
  • éclairage artificiel basse consommation
  • centrale de ventilation double flux
  • optimisation des consommations énergétiques (centrale de traitement d’air en tout air neuf)
  • qualité acoustique des espaces intérieurs

Financement :

  • Emprunt communal : 600 000,00 €
  • Autofinancement : 860 659,75 €
  • Subventions DRAC : 473 475,00 €
  • Subvention au titre du Contrat de Territoire Départemental : 142 616,00 €

Bureau d’étude : 7 lieux (Paysagiste), ECGG (économiste), TUAL (BET Fluides), EVEN (BET Structures), ACOUSTIBEL (acoustique)

Photographe : Patrick MIARA

À voir aussi...